A l’échelle Pays

La gouvernance s’organise à deux niveaux :

La gouvernance de la démarche, via un conseil de gouvernance, nommé dans certains territoires « Gouvernance alimentaire ». Sa composition doit être adaptée au territoire, aux projets et aux acteurs.

Il s’agit d’organiser la participation de manière à intégrer et gérer les différentes familles d’acteurs impliqués.

Ce mode de gouvernance, à la fois public-privé, multi-acteurs et multi-secteurs, est essentiel pour se doter d’une vision partagée et construire un projet fédérateur.

Le conseil de gouvernance a pour rôle de définir les orientations et objectifs, la politique de mobilisation, du suivi et de l’évaluation. Il est le garant des valeurs.

La gouvernance pour l’appui aux projets locaux

Ils peuvent s’organiser sous forme :

  • de comité de pilotage et/ou de comités techniques qui réunissent les collectivités locales et les financeurs, les entreprises, les organismes consulaires, les organismes de recherche et de formation…
  • de groupes thématiques d’échanges, de réflexion ou groupes projets collectifs.

Les acteurs ont démontré leur volonté et capacité d’implication. Il s’agit maintenant de les accompagner à s’organiser, se structurer et à maintenir la qualité des échanges, des propositions collectives.

 

A l’échelle

départementale

La quasi-totalité des territoires creusois (communauté de communes, pays…) ainsi que le Conseil Départemental de la Creuse et la Chambre d’Agriculture, travaillent depuis plusieurs années maintenant sur la question des circuits alimentaires de proximité. Nos spécificités et les entrées choisies pour aborder ce thème (foncier, test approvisionnement local, évaluation du potentiel, formation…) ont permis à la Creuse d’acquérir une reconnaissance et une expérience sur cette question de l’approvisionnement local de la restauration collective. Nos différentes rencontres et l’avancée de nos travaux mettent aujourd’hui en évidence, la nécessité de travailler à une échelle plus large et d’envisager ainsi la conduite d’actions collectives.

La genèse de cette coopération

Plusieurs rencontres sur le thème « approvisionnement local » avaient déjà eu lieu entre les territoires associant par exemple les gérants de commerces de proximité et leur éventuel rôle dans cette mise en relation. Le voyage d’étude proposé par le Pays et qui visait à aller à la rencontre d’une plate-forme de distribution de produits locaux en Ariège, a permis d’affirmer la volonté de travailler collectivement, pour mieux structurer la filière alimentaire locale et notamment d’appréhender un point central, la logistique. Ce voyage était donc une première forme de coopération à l’échelle du département de la Creuse, puisqu’il a permis de réunir plusieurs territoires et structures qui se posent voir se heurtent à cette question. C’est donc à la suite de ce déplacement, que nous avons provoqué une rencontre pour débriefer du voyage et entamer une réflexion commune sur la mise en œuvre d’actions collectives.

La mise en place d’un groupe de travail élargi